Opportunités et patience

Paul Casson (pictured), manager of the Artemis Pan-European Absolute Return fund, shares views on opportunities post-Brexit.

Il ne fait aucun doute que beaucoup d’autres mises à jour nous parviendront dans les semaines qui viennent alors que nous tentons d’interpréter ce que nous savons, de deviner ce qui va se produire et de chercher où se trouvent les conséquences involontaires et inévitables liées à cet événement. Donc ce que nous mentionnons ci-après va évoluer.

D’abord, le choc. Nous avons toujours su que c’était une éventualité mais bien sûr les paris et les marchés financiers étaient positionnés sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE. C’est pourquoi une partie des réactions des marchés financiers reflète le dénouement des positions, notamment sur le marché des devises où la livre sterling s’était renforcée.

Les chocs financiers ne constituent pas des phénomènes nouveaux. Les marchés financiers réagissent rapidement et prennent en compte le risque et la peur. Ils vont aussi trop loin. Il ne devrait pas en aller autrement cette fois-ci ; dans les prochains jours bon nombre de titres et secteurs chuteront bien en-deçà de leur juste valeur.

A nous de tirer le meilleur parti de cette situation. Le court terme sera désagréable, c’est certain. Nous avons vécu une situation similaire en février 2009 et pourtant elle fut aussi source d’opportunités ; il en fut de même au cours de l’été 2011. Nous savons tous ce qui s’est passé ensuite.

Nous fermerons quelques-unes de nos positions courtes et engrangerons de jolis bénéfices. Nous prendrons davantage de positions longues et chercherons de nouvelles opportunités pour nous constituer des rendements futurs. En faisant de la sorte nous avons une grande marge de manoeuvre. L’exposition brute de notre fonds est inférieure à 100%.

Cela signifie qu’en théorie nous pouvons doubler le capital que nous allouons aux meilleures idées que nous trouvons. En périodes de stress il n’y a rien de pire que de se sentir dans l’incapacité de tirer profit des opportunités qui se présentent par manque de capital. Ce n’est pas la position dans laquelle se trouve notre fonds : nous disposons d’une grande puissance de feu à déployer dans les semaines à venir.

Et maintenant quelques observations. Il n’y a pas de perspectives de hausses des taux d’intérêt en Europe, un scénario très défavorable pour les banques. La patience des investisseurs avec les sociétés peu robustes sera de courte durée, nous offrant l’opportunité de capitaliser sur des positions vendeuses. Le rebond des titres de l’énergie et des matières premières que nous avons observé jusqu’à présent en 2016 a continué lors de la vente massive de vendredi dernier.

Ce sont des secteurs sur lesquels les investisseurs sont sous-pondérés. Le fait que ces secteurs puissent surperformer à tel moment prouve que le redressement économique est en cours. Autre point positif : Les sociétés de ces secteurs génèrent leurs revenus en USD.  Nous avons l’intention de garder nos positions longues voire de les augmenter.

Ryanair ne cessera pas de faire voyager les masses de touristes vers les villes qu’il dessert ou des destinations ensoleillées. Il y a beaucoup d’opportunités attrayantes dans divers secteurs mais aussi de bonnes raisons de se montrer patient. Le fonds déploiera du capital étape par étape pour tirer profit de ces opportunités, pas trop tôt et pas d’un seul coup.

La politique reviendra sur le devant de la scène. L’Espagne a eu des élections dimanche dernier et l’Italie aura un référendum constitutionnel en octobre prochain. L’Allemagne et la France auront des élections nationales en 2017. Actuellement la politique a rarement un effet positif à court terme sur les marchés ; mais lorsque les choses se tassent, la prime de risque du marché des actions se réduit et les fondamentaux des titres reviennent sur le devant de la scène.

Cette situation se reproduit constamment et chaque épisode laisse place à de nouveaux doutes – qui se dissipent lorsque la peur s’éloigne. L’Europe n’est pas parfaite mais la volatilité des marchés nous permet de dénicher des opportunités, et ne constitue pas une raison pour abandonner et ‘rentrer à la maison’.

preloader
Close Window
View the Magazine





You need to fill all required fields!