Robeco : positif sur les marchés émergents, pessimiste sur l’immobilier et des actions

Selon Ronald Doeswijk et Léon Cornelissen, stratégistes chez le groupe néerlandais Robeco, les actions émergentes et la dette émergente vont offrir des perspectives intéressantes aux investisseurs dans 2012. Ils sont moins optimistes sur l’immobilier et les actions.

– Les marchés émergents offrent les meilleures perspectives Au sein des actions, les marchés émergents offrent les meilleures perspectives pour 2012. Les actions émergentes ont été très secouées par les derniers événements mondiaux. Malgré cela, la tendance haussière à long terme démarrée en 2002 continue de bien résister.

– Nous pensons que cela devrait se poursuivre grâce aux solides fondamentaux des économies émergentes. De plus, les niveaux de valorisations relatives devraient apporter leur soutien aux actions de la région. Les ratios « cours/cash flow », « cours/bénéfices » et « cours/bénéfices attendus » suggèrent une sous-valorisation de 10% à 14% par rapport à l’ensemble du marché.

– La dette émergente offre des rendements attractifs Il y a peu, les investisseurs ont retiré leur argent des marchés émergents, tant sur les actions que les obligations. Ce comportement non discriminatoire ne tient pas compte des fondamentaux relativement sains de ces marchés.

– A court terme, la dette émergente va probablement continuer d’être affectée par la volatilité et les incertitudes qui pèsent sur les marchés financiers. A long terme, cependant, la classe d’actif pourrait offrir des rendements attractifs sur la base de taux d’intérêt plus élevés. Le rendement moyen de la dette libellée en devise locale est supérieur à 6.5%.

preloader
Close Window
View the Magazine





You need to fill all required fields!